Pour l'avenir d'un enfant cambodgien

Un parrain, une école

Elle s’appelle Phen Dany, elle a aujourd’hui 23 ans, et a eu la chance d’être parrainée en 2006 par l’AER. Consciencieuse et volontaire, elle passe son Bac avec succès et devient ainsi la première filleule de l’AER à aller à l’université de Siem Reap où elle vient d’obtenir un diplôme en « Banque et Finances ».

Interrogée sur son parcours Dany insiste sur les difficultés rencontrées, et sur le besoin de se surpasser mais aussi sur la chance qui a été la sienne d’être soutenue par l’AER. Elle a alors cette réflexion terrible à l’attention de la génération de ses parents : « Si vous êtes dans cette situation, c’est parce que vous n’avez pas étudié, alors laissez vos enfants aller à l’école et soutenez vos enfants dans leurs études ».

On a envie de dire merci et bravo Dany !

Siem Reap, Novembre 2016

AER - FaceBook

Un Avenir pour l'Enfant des Rizières...

« Il faut oublier, tout peut s’oublier », chantait Jacques Brel, dans les années 60, avec beaucoup de talent et pour notre plus grand plaisir.

Pour une fois, je ne vais pas être en accord avec ce grand artiste, car l’oubli est bien notre problème aujourd’hui, dans ce monde de zappeurs, où l’activité défile à grande vitesse, et où la une d’aujourd’hui ne sera qu’à peine mentionnée les jours suivants.

« Tant de choses nous ont passé devant les yeux que nos yeux n’ont rien vu » disait le poète Grec.

Autour de nous, la situation difficile du Cambodge ne fait plus l’actualité, elle a laissé la place à des événements tout aussi dramatiques mais plus proches et plus récents.

Pourtant ce beau pays, administré par nos pères il y a peu de temps encore, rangé aujourd’hui dans la case « oubli », a besoin de notre aide pour sa réhabilitation.

Lire la suite...