Pour l'avenir d'un enfant cambodgien

Un parrain, une école

Pourquoi ?

Parce que de tout temps, l’action de l’AER a reposé pratiquement uniquement sur le bénévolat.

S’impliquer au sein de l’AER, c’est reconnaitre la pertinence de son objet de solidarité internationale  pour une cause certes lointaine, mais très importante….et valorisante.

C’est participer au développement d’un pays qui reste important dans notre imaginaire et surtout de sa jeunesse avide de participer à la marche en avant de son pays sans abandonner les valeurs ancestrales du peuple khmer.

Alors les opportunités de donner un peu de son temps et de son cœur sont nombreuses au sein de nos petites équipes, à Paris au siège et  dans les comités régionaux existants ou à créer, mais également au Cambodge, dans une belle région, pour renforcer l’équipe locale.

Les besoins de l’AER sont multiples, peuvent concerner jeunes actifs comme retraités cherchant à se rendre utiles. Faire acte de candidature ne nécessite pas une grande disponibilité ni de larges compétences (hormis cas très particuliers).

Aujourd'hui, nous avons surtout un grand besoin de bénévoles actifs dans tous les domaines selon vos goûts et vos compétences: la recherche de fonds, l'organisation de manifestations principalement. Notre petite équipe est prête à vous faire de la place!

N’hésitez pas à vous manifester en nous retournant le questionnaire ad-hoc rempli. Nous nous engageons à vous répondre dans les plus brefs délais.

Contact: Je souhaite devenir bénévole

AER - FaceBook

Un Avenir pour l'Enfant des Rizières...

« Il faut oublier, tout peut s’oublier », chantait Jacques Brel, dans les années 60, avec beaucoup de talent et pour notre plus grand plaisir.

Pour une fois, je ne vais pas être en accord avec ce grand artiste, car l’oubli est bien notre problème aujourd’hui, dans ce monde de zappeurs, où l’activité défile à grande vitesse, et où la une d’aujourd’hui ne sera qu’à peine mentionnée les jours suivants.

« Tant de choses nous ont passé devant les yeux que nos yeux n’ont rien vu » disait le poète Grec.

Autour de nous, la situation difficile du Cambodge ne fait plus l’actualité, elle a laissé la place à des événements tout aussi dramatiques mais plus proches et plus récents.

Pourtant ce beau pays, administré par nos pères il y a peu de temps encore, rangé aujourd’hui dans la case « oubli », a besoin de notre aide pour sa réhabilitation.

Lire la suite...