Pour l'avenir d'un enfant cambodgien

Un parrain, une école

L’AER s’est donné pour vocation d’apporter à des familles et leurs enfants en situation de pauvreté et de précarité, les moyens de vivre décemment, leur permettant ainsi de participer au mieux au développement de leur pays.

Après s’être intéressé aux zones de conflit et aux réfugiés ou déplacés (Liban, Thaïlande, Cambodge),  l’AER a décidé début 2016 d’accompagner dans la durée des populations rurales du nord-ouest du Cambodge.

Lire la suite...

Dans le passé et jusqu’à 2015 / 2016, 4 programmes ont été définis et mis en place, village par village :

  - un programme  « parrainage », soutien de l’éducation des enfants de familles démunies.

  - un programme « Développement rural » comprenant des travaux d’hydraulique ainsi qu’un appui aux villageois en terme de développement de cultures maraichères.

  - un programme  « Education pour tous », du primaire à la formation professionnelle.

  - un programme « santé » à destination des familles et de leurs enfants

Lire la suite...

L’AER a été créée pour répondre aux abominations de guerres (civiles) dans lesquelles se succédaient des atrocités dont les principales victimes sont toujours des enfants.

Ainsi nos fondateurs ont souhaité accompagner des populations complètement désorientées, les aidant à survivre d’abord puis ensuite à se développer.

Lire la suite...

AER - FaceBook

Un Avenir pour l'Enfant des Rizières...

« Il faut oublier, tout peut s’oublier », chantait Jacques Brel, dans les années 60, avec beaucoup de talent et pour notre plus grand plaisir.

Pour une fois, je ne vais pas être en accord avec ce grand artiste, car l’oubli est bien notre problème aujourd’hui, dans ce monde de zappeurs, où l’activité défile à grande vitesse, et où la une d’aujourd’hui ne sera qu’à peine mentionnée les jours suivants.

« Tant de choses nous ont passé devant les yeux que nos yeux n’ont rien vu » disait le poète Grec.

Autour de nous, la situation difficile du Cambodge ne fait plus l’actualité, elle a laissé la place à des événements tout aussi dramatiques mais plus proches et plus récents.

Pourtant ce beau pays, administré par nos pères il y a peu de temps encore, rangé aujourd’hui dans la case « oubli », a besoin de notre aide pour sa réhabilitation.

Lire la suite...