Pour l'avenir d'un enfant cambodgien

Un parrain, une école

Selon une tradition bien établie, l’AER a organisé un voyage de parrains et marraines au Cambodge.

Nous étions 27 à atterrir ce 25 octobre 2017 à Siem Reap, où nous resterons cinq jours.

Notre première rencontre est dédiée aux filleuls étudiants de Siem Reap lors d’un diner. Ils sont très épanouis dans leur maison d’accueil et alternent cours à la fac et petits boulots.

Nous consacrons la journée suivante à une tournée dans nos villages du nord-ouest du Cambodge :

Nous rencontrons tout d’abord les enfants du primaire pour la remise du parrainage aux familles dans la pagode du village de Trolok. Que d’émotion : tous ces enfants impeccables dans leurs uniformes sont souriants et joyeux. Ensuite, au cours du déjeuner avec les « grands » du lycée de Tchoab, nous arrivons à échanger en anglais : ils sont reconnaissant et pleins de projets. Encore merci à notre équipe locale, Sopheap Phuong et Sith, toujours aussi fidèle à l’AER, qui nous a organisé ce repas, grand moment de convivialité avec les lycéens de Tchoab.

Nous poursuivons par la maison des collégiens de Rumdoul. Elle nous fait très bonne impression : spacieuse et propre ; l’agrandissement est en service avec ses panneaux solaires sur le toit. L’équipe locale est très investie, les enfants nombreux, ils sont 44, très attentifs, épanouis et en bonne santé.

Le jour suivant nous faisons venir les collégiens de Rumdourl à Siem Reap pour une séance de cinéma : la grande majorité n’a jamais quitté son village : c’est une découverte qui fait aussi partie de l’éducation…tout comme les pop-corns !

Le lendemain nous emmenons les lycéens sur le grand lac du Tonlé-Sap, un des fondements de la civilisation Khmère : déjeuner au village flottant, cours de vannerie, visite du village en barques…quelle découverte ! 

Ces journées permettent à chacun d’entre nous de rencontrer son ou sa filleule : c’est une grande émotion d’avoir un contact personnel avec eux, souriants et de moins en moins intimidés à chaque voyage !

Enfin après avoir revu les étudiants, nous quittons Siem Reap pour quelques jours de détente et de convivialité entre parrains et marraines : visite de temples préangkoriens au nord Cambodge et au sud Laos, nuits dans les «4000 Iles » près de la frontière Cambodge/Laos sur le Mékong, découverte du plateau des Boloven avec ses plantations de café et ses cascades…

Mais tout a une fin, et il faut aller reprendre l’avion à Saigon… Pardon, Ho Chi Minh Ville !

Nous repartons heureux d’avoir été témoins du bien-être et de l’évolution des filleuls dans des cadres harmonieux et sécurisés. Très heureux aussi d’avoir pu apporter attention et « distraction » à ceux dont les parrains étaient absents mais qui arboraient le même sourire

Encore un super merci à Christian, notre « Grand Organisateur ».

Martine & Gilles

AER - FaceBook

Un Avenir pour l'Enfant des Rizières...

« Il faut oublier, tout peut s’oublier », chantait Jacques Brel, dans les années 60, avec beaucoup de talent et pour notre plus grand plaisir.

Pour une fois, je ne vais pas être en accord avec ce grand artiste, car l’oubli est bien notre problème aujourd’hui, dans ce monde de zappeurs, où l’activité défile à grande vitesse, et où la une d’aujourd’hui ne sera qu’à peine mentionnée les jours suivants.

« Tant de choses nous ont passé devant les yeux que nos yeux n’ont rien vu » disait le poète Grec.

Autour de nous, la situation difficile du Cambodge ne fait plus l’actualité, elle a laissé la place à des événements tout aussi dramatiques mais plus proches et plus récents.

Pourtant ce beau pays, administré par nos pères il y a peu de temps encore, rangé aujourd’hui dans la case « oubli », a besoin de notre aide pour sa réhabilitation.

Lire la suite...