Pour l'avenir d'un enfant cambodgien

Un parrain, une école

Cliquer sur l'image pour accéder au bulletin. Bonne lecture!

2016

     JANVIER  2016                                   FEVRIER/MARS                                AVRIL                                           MAI

              

    JUIN/JUILLET                                     AOUT                                              SEPTEMBRE                                  OCTOBRE/NOVEMBRE

                 

2017

DECEMBRE 2016/JANVIER 2017             FEVRIER/MARS                                  AVRIL                                                        MAI-JUIN

                 

 

JUILLET-AOUT                                    SEPTEMBRE-DECEMBRE                     

        

2018

JANVIER 2018                                         FEVRIER-MARS                                         AVRIL-MAI

             

JUIN-JUILLET

AER - FaceBook

Un Avenir pour l'Enfant des Rizières...

« Il faut oublier, tout peut s’oublier », chantait Jacques Brel, dans les années 60, avec beaucoup de talent et pour notre plus grand plaisir.

Pour une fois, je ne vais pas être en accord avec ce grand artiste, car l’oubli est bien notre problème aujourd’hui, dans ce monde de zappeurs, où l’activité défile à grande vitesse, et où la une d’aujourd’hui ne sera qu’à peine mentionnée les jours suivants.

« Tant de choses nous ont passé devant les yeux que nos yeux n’ont rien vu » disait le poète Grec.

Autour de nous, la situation difficile du Cambodge ne fait plus l’actualité, elle a laissé la place à des événements tout aussi dramatiques mais plus proches et plus récents.

Pourtant ce beau pays, administré par nos pères il y a peu de temps encore, rangé aujourd’hui dans la case « oubli », a besoin de notre aide pour sa réhabilitation.

Lire la suite...